zen

 

L’approche de la sophrologie :

La sophrologie se révèle une merveilleuse méthode située entre les courants de pensée occidentaux et orientaux. Ses méthodes ont l’immense avantage d’unir la personne dans son unicité corps – mental.


Cette approche est complètement occultée par la société contemporaine, habituée à scinder le corps et le psychisme. Grâce à la sophrologie, le corps retrouvé, reconnu, développe et fortifie l’esprit. Ce langage est celui de la joie, du plaisir d’assumer sa personne en existant dans l’harmonie, dans l’autonomie.

L’origine de la Sophrologie

Étymologiquement, le mot sophrologie est bâti d’après les racines grecques SOS, PHREN, et LOGOS. SOS signifie « sérénité », PHREN a le double sens de « diaphragme » et « esprit » (les grecs pensaient que le siège de la pensée se trouvait dans le ventre) et LOGOS, la « parole » évoque à la fois le ton employé par le sophrologue et le calme qui caractérise les pensées, et chaque instant de la vie du pratiquant.

Unir le corps et le mental

L’originalité de la sophrologie est l’unité de la méthode «corps et mental» pour développer la sérénité et l’harmonie, par l’intermédiaire d’un ensemble de gestes accomplis en état de relaxation : la relaxation dynamique.

Elle est particulièrement utile à notre époque, puisque la plupart des personnes citadines pratiquent peu de sport, ne connaissent le corps qu’à travers la douleur et la pratique du sexe sans amour. A moins de faire des études de biologie, l’école n’apprend que des notions succinctes sur le corps et son fonctionnement. Dans tous les cas, on oublie qu’il existe un lien entre le corps et le mental.

La sophrologie est le plus souvent connue pour ses applications dans les domaines de la médecine, de l’obstétrique et du sport.
On la considère plus rarement comme une méthode de développement personnel ou collectif applicable dans l’entreprise, aux groupes sociaux (toxicomanes, élèves, chômeurs, personnes âgées…).

Pour situer la sophrologie parmi les autres méthodes de relaxation, il faut tenir compte de la démarche du docteur CAYCEDO qui introduit la notion de conscience définie très précisément dans ses travaux préliminaires.
La sophrologie est décrite, d’après l’école de Paris :

  • Comme une « science ». Elle s’applique à l’étude de la conscience humaine par :
    > la modification des états de conscience.
    > la modification des états de vigilance.
    > les moyens de production de ces modifications.
  • Comme un « art » précisément fondé sur les techniques de sophronisation. Elle permet au sujet de contrôler en totalité sa conduite psychosomatique grâce au vécu de sa propre conscience, et à la maîtrise des moyens qui permettront d’en modifier :
    > le contenu.
    > les états.
    > le niveau de vigilance.


Pour en savoir plus, vous pouvez me contacter par :
Mail : ldvcoachconseil@gmail.com
Tel. : 06.60.11.20.70
Site : www.ldvcoachconseil.com

Enregistrer

Laisser un commentaire